La Dernière Heure - 2 décembre 2008 par M.L.

Les carottes du projet de crèche communale avenue Plasky, à Schaerbeek, sont quasi cuites. Le rapport rendu la semaine passée par l’auditeur du Conseil d’Etat fait en effet état de délit d’initié” et “d’abus de pouvoir de la part des échevins Michel De Herde, Georges Verzin, Cécile Jodogne,…

Du lourd…Qui risque de reporter la construction de cette crèche dans le jardin d’une maison de maître sine die.

Pour mémoire, le recours ne annulation du permis d’urbanisme a été déposé devant une chambre flamande, par l’association de riverains “Save the city gardens”, opposée à la destruction du jardin de 500 m² attenant à la maison afin d’y construire la crèche.

Schaerbeek a reçu l’avis de l’auditeur. Et respectera l’avis final. Son échevin en charge des crèches communales, Michel De Herde (FDF), relativise néanmoins les motivations de l’auditeur. “Je tiens à préciser que les critiques de l’auteur ne portent que sur des problèmes juridiques. Pas sur le fonds du dossier. Pas sur notre projet de construire cette crèche en intérier d’îlot“. Aux accusations de “délits d’initié” et “d’abus de pouvoir”, l’échevin répond que le Collège se pliera à la décision du Conseil d’Etat. “L’auditeur esitme que la commune est juge et partie dans ce dossier. Qu’elle se délivre un permis à elle-même. Que l’asbl Crèches de Schaerbeek aurait dû soumetttre la demande directement à la Région”.

De fait, Cécile Jodogne et Georges Verzin sont membres de l’assemblée générale des crèches de Schaerbeek. Michel De Herde en est le présisent administrateur-délégué. “A chaque fois que le Collège devait prendre une décision sur ce dossier, je suis sorti.“, précise-t-il. “Quant à savoir si des membres de l’AG doivent eux aussi éviter de prendre part aux décisions, on verra ce que dit le Conseil d’Etat. S’il abonde dans ce sens, cela fera jurisprudence. Mais on ne criera pas à l’injustice. Cela sera une bonne leçon pour nous.”