Toen we tijdens de bespreking van het Gemeentelijk Mobiliteitsplan pleitten voor een metrolijn op het traject van tram 55 werden we voor gek verklaard. Een jaar later zetten de socialisten eerste stappen voor de realisatie van een metrolijn door één van de dichtsbevolkte buurten van Schaarbeek en Evere.  

logo le soir.jpgmardi 14 octobre 2008, BENOIT MATHIEU



La machine se met tout doucement en branle. Le fédéral a donné son feu vert aux études sur l’extension du métro vers le nord de Bruxelles. Le tout financé par Beliris, l’accord de coopération liant fédéral et Région.

Au menu, un trajet souterrain partant de la gare du Nord et aboutissant à celle de Bordet, en passant par la Cage aux Ours, Helmet et la place de la Paix. De Schaerbeek Formation, pffft, pas un mot. C’est pourtant le site idéal pour l’implantation du futur stade, à en croire le plan de développement international cher au ministre-président Charles Picqué (PS). Confirmation dans le plan des déplacements Iris 2 concocté par le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A), qui y voit un terminus métro. Balayés, les desiderata bruxellois ?

« Pas d’inquiétudes, l’extension vers Schaerbeek Formation sera étudiée », rassure-t-on à la Région. Au cabinet de la présidente de Beliris, Laurette Onkelinx (PS), on confirme. Bruxelles sera « étroitement impliquée. » Ce qui est sûr : le métro filera vers Bordet, foi du nouveau dépôt Stib à Haren et du futur tram sur le boulevard Léopold III, financé par Beliris. Mais rien n’exclut une fourche ou une prolongation vers Schaerbeek Formation. « Si le stade y est implanté, ce serait une hérésie de ne pas y aller. Mais cette décision appartient à la Région bruxelloise. »

La première phase d’étude planchera sur le socioéconomique. Résultats attendus d’ici une dizaine de mois. « En plus de la mobilité, on se penchera sur les populations et les bassins d’emploi. » La détermination précise des stations, ce sera pour après, notamment en fonction de la nature des sous-sols.