Schepen Saït Köse bij de Grijze Wolven in Genk

Te lezen op de site van Jean-Pierre Van Gorp (PS - Schaerbeek) 9/6/2008

C’est le journaliste Mehmet Koksal qui le relatait dans les colonnes de “La tribune de Bruxelles“.

Le 2 juin dernier, l’échevin schaerbeekois Saït Köse (MR-FDF) en charge de la Jeunesse, des Sports et de la Population participait à Genk aux 10 ans de la Fédération des associations turques de Belgique, que le même journaliste qualifie de parti d’extrême droite turque.

A voir ces photos prises au cours de l’événement (crédit photos : www.gundem.be), il n’y a en effet pas vraiment de doute quant à l’orientation politique de certains…

Tout cela pour en venir au fait que lors de la campagne électorale de 2006, le PS m’avait demandé de rencontrer à Schaerbeek et en compagnie d’autres candidats les représentants de la Fédération des associations turques afin de discuter du programme du PS à Schaerbeek. Une soirée où il ne fut que question de thèmes tels que la propreté, les sports, l’insécurité, l’enseignement,… 

Un mois plus tard, le même Mehmet Koksal avait fait état sur son blog de cette visite (qui avait été annoncée publiquement en son temps). Cela m’avait valu quasiment la Une du journal “Le Soir” et de la RTBF. On parlait alors de “Jean-Pierre Van Gorp chez les loups gris“.

J’avoue que depuis ce jour, si je suis invité par une association, je prends désormais bien mes renseignements, ayant très probablement été naïf ce jour-là mais y allant aussi de bonne foi puisque ayant été reçu auparavant par la même association en compagnie d’autres membres du Collège schaerbeekois tous partis confondus.

Mais bon, nous étions alors en pleine période électorale, ce qui à Schaerbeek voulait dire beaucoup, surtout au niveau du climat détestable qui régnait entre les partis. 

Aujourd’hui, lorsque l’échevin Köse se rend ouvertement à un événement où dans la salle les gens n’hésitent pas à afficher clairement leurs positions d’extrême-droite, je suis quand même assez étonné que cela ne fasse pas davantage de vagues et surtout que le partenaire Ecolo au sein du Collège, jadis si pointilleux sur les supposées accointances d’un candidat de la liste PS avec l’extrême droite turque, ne sorte pas davantage de son éternel mutisme…