Le Vif, 13/02/2009
Le ministre-président bruxellois Charles Picqué veut saisir le prochain comité de concertation du dossier des examens linguistiques auxquels sont soumis les fonctionnaires des 19 communes bruxelloises pour obtenir une nomination ou une promotion.

Le Conseil d'Etat a considéré, dans un arrêt du 5 février, que ces examens auxquels doivent se soumettre les fonctionnaires bruxellois devaient impérativement être adaptés car ils sont plus exigeants que ne l'imposent les lois linguistiques. La haute juridiction s'est prononcée dans le cadre d'un recours en annulation introduit en 2001 par la commune de Schaerbeek, rejointe par celle d'Auderghem. Interrogé vendredi par Didier Gosuin (FDF) et Joël Riguelle (cdH) sur ses intentions, lors de la séance plénière du parlement bruxellois, Charles Picqué a affirmé qu'il demanderait l'inscription de ce dossier à l'ordre du jour du prochain comité de concertation pour demander au gouvernement fédéral d'associer le gouvernement bruxellois au travail de préparation d'un nouvel arrêté et de définir une méthode de travail. (NLE)