« Un accompagnement intensif aide à mettre les gens au travail »

Actiris doit recruter davantage de conseillers. La probabilité que des chercheurs d'emploi trouvent un travail augmente considérablement lorsqu’ils bénéficient d’un accompagnement individuel. Mais avec un conseiller pour 360 chercheurs d'emploi, la probabilité de bénéficier d'un accompagnement individuel adapté chez Actiris semble très faible. C’est ce qu’affirme la députée bruxelloise Hannelore Goeman (sp.a).

Selon une réponse (en annexe) du Ministre bruxellois de l’Emploi, Didier Gosuin, à une question d’Hannelore Goeman, Actiris emploie, avec ses partenaires, 269 conseillers à temps plein. Ces conseillers veillent à l’accompagnement individuel des chercheurs d'emploi bruxellois. Sur une population totale de 96.376 chercheurs d'emploi, cela donne une moyenne de 360 chercheurs d'emploi par conseiller.

À titre de comparaison, en Flandre, le VDAB dispose de plus de 2.000 conseillers pour une population de 201.031 chercheurs d’emploi. Cela fait donc au moins 1 conseiller pour 100 chercheurs d'emploi.

« Avec une telle charge de travail, cela m’étonnerait qu’un conseiller puisse retenir, ne fût-ce que, le nom d’une personne, en admettant que l’on puisse donner un accompagnement individuel à ces personnes. La qualité nécessite toujours du travail sur mesure », déclare Hannelore Goeman.

Depuis le début de la législature, des conseillers supplémentaires ont toutefois été recrutés dans le cadre de la « Youth Garantie » et le nombre de consultations individuelles a augmenté de 5 % au cours des 3 dernières années. Mais ce n’est pas suffisant, selon Hannelore Goeman :

 « Les chiffres sont ce qu’ils sont, la conclusion est simple. Nous devons recruter davantage de conseillers chez Actiris. Ainsi, les chercheurs d'emploi pourront avoir plus rapidement un entretien, l’accompagnant pourra consacrer davantage de temps et l’on pourra également augmenter l’intensité de l’accompagnement. Avec pour résultat, un meilleur accès des chercheurs d’emploi au marché du travail. »

 


Deze discussie werd gesloten.